L’institut de recherche sur les impacts du climat de Potsdam, en Allemagne, a publié mardi 24 novembre un dossier de 64 pages sur le changement climatique. C’est depuis le 4e rapport du GIEC (Groupe intergouvernemental d’experts sur le climat) paru en 2007, le pire des scénario encore jamais imaginé qui est présenté. La température de l’air en 2100 sera plus chaude entre 2 et 7 degrés par rapport à la période pré-industrielle. L’objectif de limiter à 2 degrés le réchauffement global sera très difficile à atteindre en raison de l’augmentation constatée de 40% des émissions de CO2 entre 1990 et 2008.

A l’attention des septiques qui doutent de l’origine humaine du réchauffement climatique, le dossier de l’institut Potsdam montre que durant les dernières 25 années, la température moyenne a augmenté de 0,19 degré par décennie, ce qui correspond au modèle de prévision qui repose sur les émission de gaz à effet de serre.

Le monde doit se préparer à la multiplication des phénomènes météorologiques violents et des températures extrêmes.
Les scientifiques ont constaté que l’élévation du niveau des océans a été de 3,4 mm par an durant les 15 dernières années, ce qui est supérieure de 80% aux prévisions du GIEC ! Les nouveaux calculs envisagent une montée des eaux comprise entre 1 et 2 mètres d’ici la fin du siècle, au lieu de 18 et 59 cm. La fonte des calottes glaciaires ne sera pas enrayée.

Selon le directeur de l’Institut de Potsdam, Hans Joachim Schellnhuber, ce rapport est le « dernier appel des scientifiques à l’intention des négociateurs sur le climat de 192 pays qui doivent prendre le train de la protection climatique à Copenhague » du 7 au 18 décembre.

Pour limiter le réchauffement à 2 degrés d’ici la fin du siècle, il est impératif que les émissions de CO2 cessent d’augmenter entre 2015 et 2020 et ensuite diminuent rapidement vers une société mondiale décarbonée.


Références :

Pik Potsdam

Le rapport complet est disponible à cette adresse.

La fonte des glaciers entraîne une élévation du niveau de la mer qui accélère l'érosion du littoral.

2 Responses

  1. 1 Carbone
    2010 mar 30

    La mer qui est passée par dessus les digues en Charentes Maritime cet hiver c’est du jamais vu. En Corse, l’eau est passée par dessus les digue du vieux port de Bastia … Du jamais vu d’après les anciens !

    Mais personnes n’a encore vraiment intégré le fait que ce qui va se passer sera très difficile pour de nombreux pays dont une partie des régions côtières va devoir être évacuée.

  2. 2 Alain
    2011 nov 27

    A lire cet excellent article : « Le sourire de Cassandre »

    « Les gens ne peuvent supporter trop de réalité »
    (sentence terrible attribuée à Carl Jung).

    Le lourd silence des médias sur la question du climat, depuis la niaise et pathétique grand-messe du sommet de Copenhague, s’explique facilement : chacun perçoit, ne serait-ce qu’intuitivement, qu’avec la crise climatique se joue le plus vaste défi jamais lancé ouvertement à l’humanité, le premier défi total qui n’ait rien d’un mystère.

    La suite : http://petrole.blog.lemonde.fr/2011/11/17/le-sourire-de-cassandre/2/


Vous pouvez laisser un avis


sept × 9 =